Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

24 heures pour un baptême du feu.

Publié le par STEVEN

Il y a une semaine , je n'étais pas certain de vouloir venir au Mans pour les 24h motos. Pourtant il y avait des arguments pour faire les 180 kms qui me séparent du circuit.

Bon nombres de road racer roulent au mans....Horst Saiger, Steve Mercer, Guy Martin, Jimmy Storrar, John Ross Billega etc.....

Finallement ce sont trois gars et leur équipe qui m'ont motivé. Ces mecs se nomment Franck Petricola, Frederic Besnard et Régis Zanella, trois road racer qui participent à leur premier 24h du mans.

Me voici donc samedi soir à 19h quittant mon boulot pour rejoindre cette petite troupe. Le ciel est bleu mais une heure trente plus tard c'est de nuit avec un ciel qui crache des éclairs à tout va que j'arrive sur le circuit............heureusement il ne pleut pas.

Je récupère mon billet et ma place de parking et file aussitôt vers le paddock ou Nathaelle, la copine de Franck m'attend.

Je passe la porte du box et tombe directement sur tout un tas de gens que je connais plus ou moins bien. Je retrouve Bernard Orny , un pote photographe de génie qui suit Rémy Guignard et Frédérique poux habituellement, je retrouve Marti de MARTIMOTOS , lui aussi fan de road race et sponsor de Franck et du team pour l'occasion et dont j'ai pu fièrement porter les couleurs à Chimay..

Le monde de la moto est là pour les supporter, a l'image de Pierre , rédacteur en chef de RR Mag, ou encore Eric Offenstadt fondateur de la Geco, accompagné de Etienne " baygon noir" son fidèle lieutenant.

Bref , j'ai eu raison de venir . Concernant les pilotes , Régis se repose, Fred est sur la moto et je retrouve Franck le visage tiré. Il faut rappeler qu'il y a quatre mois Franck etait entre la vie et la mort suite à son crash lors de la North West 200. Fred Besnard "ne voit plus double depuis une semaine" ..............séquelle de sa chute lors du dernier Manx Gp. Seul Régis n'est pas convalescent, et a lui seul il assurera de très long relais pour soulager ses deux coéquipiers. Je prend le temps de discuter avec une multitude de personnes toutes aussi passionnées que gentilles , les pilotes bien sûr , Marti et sa femme Vanessa, la Maman de Franck qui me parle de la détermination de son fils pour remonter sur une moto de course. Nous avons même la visite de Lancelot Unissart qui vient passer un peu de temps avec nous . Encore un chouette gars ! Je passe aussi de bon moments a rire avec Gino un des mécanos.

La moto elle est une Kawa ZX10R qui tourne comme une horloge.

Franck avant de prendre son relais m'avoue que si la moto tourne sans soucis , c'est loin d'etre son cas , il est vidé et avoue que si il était seul , cela ferait un moment qu'il aurait arrêté, mais pour l'équipe il ira jusqu'au bout même si il faut finir sur les genoux.

Fred qui découvre la 1000 souffre lui aussi par manque de préparation, mais en adaptant son pilotage il économise ses poignets et prend du plaisir sur la grosse 1000cc

Régis lui enquille les relais sans rien dire même si la fatigue se lit sur son visage, il descend de la moto se change et surveille tout ce qui se passe.Il faut dire qu'il a énormément investit de temps dans l'aventure tout comme Henri d'ailleur.

3H du matin , la mi-course est atteinte, les mécanos bossent dans le calme et la bonne humeur , Julia la kiné utilise tout son savoir faire pour soigner les trois pilotes, le reste de l'équipe s'affaire a diverses taches. Henri le team manager fait les cents pas en distillant quelques infos dans le calme.

Puisque tout roule, j'en profite pour faire un tour de circuit. A cette heure tardive , les fans de rupture et burn dorment et l'on peux profiter pleinement du spectacle.

Retour dans le box vers 4h30 ....la fatigue est là , comme pour beaucoup d'ailleur. je me mets dans un coin du box et dors une petite demi heure.

7h coup de théatre , il se met à pleuvoir et Fred rentre au stand juste après avoir manqué de s'en mettre une dans la courbe dunlop. Le plus gros soucis , c'est que le team n'a que deux jeux de jantes et par conséquent ce sont des pneus slicks qui sont en chauffe. les mécanos démontent les roues et disparaissent à toute vitesse. La moto est là sur ses béquilles avec le chrono qui tourne. Henri est fou et peste contre la météo mancelle. Le temps passe et s'en est trop pour Régis qui demande au mécanos de monter des slicks neufs afin que Franck prenne son relais pour limité la perte de temps . Une seul consigne , ne pas chuter. Franck rentre quelques tours plus tard pour enfin monter les pneus pluie qui sont enfin montés....tout le monde souffle.

8h chute de Franck au garage vert , il se relève sans mal et ramène la moto à la poussette jusqu'au stand. Tous se ruent sur la moto , platine , demi guidon , maitre cylindre de frein et carénage sont changés.

8h30 Régis reprend le guidon et tout rentre dans l'ordre et j'en profite pour aller voir le ravitaillement du team R2CL ou Guy Martin va entrer en piste.

11h00 la fatigue m'assaille de tout part et je décide de rentrer. J'attend que Fred rentre de son relais pour le saluer. Il est épuisé et d'énormes ampoules sont apparus sur ses mains.

Le retour est chaotique , deux pauses et un contrôle de police seront nécéssaires pour rallier mon domicile sans m'endormir au guidon de la moto. Quand je pense à ces trois gars qui par solidarité et respect pour leur entourage n'ont pas baissé les bras......ça valait vraiment le coup de se déplacer.

Merci au Team HMR NEURODON qui termine à la 36ème place de m'avoir accueillit , ce fut un immense plaisir de vivre ces 24 h du mans avec vous.

24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.
24 heures pour un baptême du feu.

Commenter cet article

Baygon Noir 24/09/2014 08:05

Je me permets d'ajouter qu'ils sont 19eme dans leur catégorie... Que Régis est le seul pilote du paddock qui soit aussi son propre mécanicien... Je ne parle pas de la qualif en pneus usés !

Avec la passion pour seul budget...

Bravo HMR Neurodon, vous êtes allés au bout avec un panache qui vous honore et fait de votre Team une fierté pour tous ceux, qui comme moi, ont eu la chance de vous rencontrer.

Bernard 23/09/2014 00:28

Vraiment dommage pour ces jantes...